LES JEUNES SAPEURS POMPIERS

Retour page associations / Retour Menu Principal

Départementalisation, professionnalisation… Les services de secours incendie évoluent, au nom de l'efficacité. Mais les bénévoles, eux sont toujours là et leur valeur n'attend pas le nombre des années.

Les enfants : "C'est ma soeur qui m'a dit de venir". "Moi je suis venu pour voir comment c'était". "C'est un copain qui m'a emmené". Le chef de corps : "C'est surtout qu'ils ont vu leurs copains en uniforme sur le camion avec le gyrophare".

Enfin, quelle que soit leur motivation, ils sont venus, et puis ils y sont restés dans la section des jeunes sapeurs-pompiers (JSP).

On en compte 80 dans le Bas-Rhin, rassemblant plus de 900jeunes. A Soultz-les-Bains, la section des jeunes sapeurs-pompiers existe depuis treize ans. Cette année ils sont cinq à en faire partie, trois garçons et deux filles. Normalement ils y entrent à partir de 11 ans, mais là, il y a eu une exception : un petit bonhomme de 8 ans. Très motivé. Même qu'il a promis d'apprendre toutes ses leçons, celles des pompiers et aussi celles de l'école, en plus.

L'objectif est de faire en sorte qu'il y ait toujours des pompiers dans le village. Soultz-les-Bains compte 20 sapeurs-pompiers bénévoles, huit d'entre eux sont d'anciens JSP.

Bases hydrauliques - de quoi faire monter la moyenne en sciences physiques -, maniement de matériel - plus moyen de dire aux parents qu'on ne sait pas utiliser le tuyau d'arrosage du jardin -, secourisme - le bouche à bouche pourra resservir en d'autres occasions -. . .

De l'amusement ? Parfois peut-être, mais avant tout une démarche des plus sérieuses : ce sont là les bases pour obtenir l'attestation de formation aux premiers secours (dès 14 ans) et le brevet de cadet (à partir de 16 ans).

Quelques examens encore, et les voilà bons pour le service, vers 18-20 ans.

Bien sûr, tous ne feront pas date dans la grande famille des 10000 sapeurs-pompiers bénévoles du Bas-Rhin, certains garderont sans doute juste le goût des voitures rouges. Italiennes, décapotables peut-être, mais rouges quand même...

Mais l'essentiel est là : la flamme du bénévolat brûle toujours.

 

Retour page associations / Retour Menu Principal

 

(article extrait du magazine "tout le Bas-Rhin" n° 16 du moi de mars/avril 2002

réalisé par le Conseil Général du Bas-Rhin)